Le Village

07530 ANTRAIGUES-SUR-VOLANE

09 70 35 54 00* Prix d'un appel local

Le Village

07530 ANTRAIGUES-SUR-VOLANE

09 70 35 54 00* Prix d'un appel local

Un conseiller vous rappelle gratuitement

Antraigues-sur-Volane

Antraigues (496 habitants) a été classé « village de caractère » il y a quelques années déjà. Les visiteurs français et étrangers sont unanimes à reconnaître le caractère « typiquement français » de ce charmant endroit.

Venant d’Aubenas, on trouve Antraigues en prenant une petite route qui suit les méandres de la rivière de la Volane qui, à son tour, se fraye un passage le long d’une vallée étroite. Le village lui-même est perché nettement au-dessus de la route, sur une formation de rochers dénudés de granit et basalte. L’église et les maisons semblent s’y accrocher de toutes leurs forces depuis l’éternité...

La place du village, située au cœur d’Antraigues, est véritablement typique avec sa fontaine, ses arbres, son terrain de boules et ses deux cafés-restaurants (l’un des deux étant « La Montagne ») avec de petites terrasses. Les visiteurs qui regardent la place d’un peu plus près vont découvrir des œuvres d’art ici et là sur les murs et dans des coins – ce sont des sculptures créées par des artistes de la région.

Antraigues a deux terrains de tennis et un plan d’eau au bord de la Maselande, dont l’eau est limpide et très rafraîchissante même en été.

Les alentours

La région de l’Ardèche, nommée selon sa plus célèbre rivière, est située au sud-est de la France, à proximité de la vallée du Rhône. Tout juste trois heures de trajet en voiture, à travers la Provence, la séparent de la Méditerranée. Pour aller à Lyon (aéroport international), après Paris la plus grande ville française, il faut compter seulement deux heures en voiture.

Toutes les rivières de la région offrent de multiples occasions pour faire du sport : natation, pêche à la ligne, canoë, kayak.

La région est un vrai paradis pour les randonneurs, les amateurs d’équitation, de VTT et d’escalade. Récemment, on a créé un réseau de parcours de randonnée qui permet d’explorer toutes les beautés du paysage à pied. Les motards, quant à eux, se régaleront des petits routes départementales sinueuses qui offrent des vues spectaculaires dans les gorges et sur les montagnes. Et en hiver, il y a toute la gamme de sports de neige à tout juste 14 kilomètres de distance.

Ceux qui aiment « la France profonde » trouvent ici tout ce dont ils rêvent. Dans les lieux idylliques comme Balazuc et Largentière, le temps semble s’être arrêté depuis longtemps. Sur les marchés hebdomadaires, on peut déguster tranquillement les saucissons et les fromages des paysans de la région. En été, il y a une multitude de « fêtes villageoises » et de festivals avec théâtre et musique, les petits restaurants du coin ne sont pas encore dominés par le micro-ondes et, partout dans les villages, l’après-midi, on joue aux boules sur des places bien ombragées.

Les vastes « Gorges de l’Ardèche » que la rivière a creusées en méandres au cours des siècles dans le plateau calcaire du Bas-Vivarais comptent parmi les plus imposantes curiosités naturelles de la France. Elles sont extrêmement fréquentées par des vacanciers et des canoéistes en provenance de France ainsi que de l’étranger. 

Tandis que le sud de la région est déjà connu à l’échelle internationale, le nord s'éveille peu à peu au tourisme grâce aux nouveaux axes d’accès par train et autoroute. Les vacanciers qui explorent la région sont fascinés par la multitude de paysages que l’on trouve sur quelques kilomètres carrés : des plateaux austères aux croupes herbeuses alternent avec des vallées fertiles, des rivières dont les pentes sont marquées par des terrasses montées il y a des siècles afin d’y cultiver des châtaignes.

Aujourd’hui, ce travail étant abandonné, les châtaigniers se mêlent harmonieusement aux sapins et à la bruyère rose. Un peu partout de raides versants, de pittoresques formations de basalte noir, d’impressionnantes gorges creusées dans le calcaire, même par de petites rivières, impressionnent le visiteur.

Cette nature quasiment vierge, sillonnée par quelques rares routes et pistes, est un vrai paradis pour les sangliers – comme en témoignent les délicieuses recettes de sanglier de « La Montagne ».